Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2021 4 25 /11 /novembre /2021 18:14
En quelques occasions, il m'a été donné d'observer des traces de flammes venues lécher les charpentes de vieilles demeures du Cotentin. Sans trop y prêter attention, j'en suis resté à l'idée qu'il devait s'agir de marques accidentelles, provoquées par un résidant imprudent, qui aurait posé là une bougie, à trop faible distance de la toiture.
Lors d'une récente excursion aux environs de Carentan, en compagnie de mon cher ami et mentor John McCormack, excellent archéologue du bâti et grand spécialiste des vieilles demeures des îles anglo-normandes, ce dernier a évoqué une autre interprétation. Selon lui en effet, la simple flamme d'une bougie ne produirait pas un tel effet. En outre, comment expliquer dans ce cas que l'on eut reproduit le même accident à plusieurs reprises, non seulement en divers points du même arbalétrier, mais aussi sur l'arbalétrier opposé de la même ferme de charpente ? Tout semble bien indiquer qu'il s'agit là en effet d'un processus volontaire...
L'explication qu'il en a lui-même reçu lors d'un séjour en Angleterre indiquerait que ces marques correspondent en fait à une sorte de rituel de protection de la demeure, visant à se garantir de quelque mauvais sort. La crainte des sorcières - créatures aptes comme on le sait à voler dans les airs - en serait plus précisément l'origine (!).
Bien que n'étant pas naturellement porté vers ce genre d'explications, force est de reconnaître que nous avions déjà rencontré, dans un autre contexte, des indices un peu similaire d'une forme de protection de la maison et de ses habitants par un rituel des plus énigmatiques : http://closducotentin.over-blog.fr/2018/11/magie-blanche-en-cotentin.html
La région de Carentan n'est en outre, comme on le sait par plusieurs sources des XVIIe et XVIIIe siècles, pas la moins pourvue du Cotentin en ce qui concerne les affaires de sorcières, de sabbat et autres récits de ce genre.
Si vous aviez vous-même observé des traces comparables, votre apport à ce petit dossier serait naturellement bienvenu...
J. Deshayes, novembre 2021

Pour suite au petit signalement que nous avions publié en fin de semaine dernière (Un rituel ancien de protection des maisons contre le mauvais sort ?), Valentin GIARD, connaisseur intime des  manoirs du Cotentin que nous avons le bonheur de compter parmi nos plus proches amis, nous indique avoir observé des brûlures volontaires sur des meubles anciens du Cotentin, en particulier des portes d'armoires. Philippe DELAROQUE ébéniste d'art établi à Saint-Sauveur-le-Vicomte, a également observé ce type de traces, particulièrement sur le mobilier des environs de Varanguebec et de la Haye-du-Puits (secteur du Cotentin connu s'il en est pour ses traditions de sorcellerie !). Valentin GIARD précise qu'il s'agissait ainsi de "dégager" la demeure de l'entité malfaisante ayant élu domicile dans un meuble ou une maison, le plus souvent dans un grenier. Il ajoute encore que ces rituels de dégagement par le feu sont encore réalisés de nos jours.

Gustave Bazire, intérieur normand (AD. 50, 150Num_088_001)

Monsieur Daniel BOUCARD, auteur bien connu de plusieurs publications sur les outils anciens et sur les symboles dans l'art populaire (cf. https://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Boucard), nous signale ne rien avoir observé de similaire mais indique avoir découvert le squelette d'un chat en démontant la pierre d'âtre de la cheminée d'une demeure des XVIe-XVIIIe siècles située dans un écart de Montaigu-la-Brisette (50), portion de l'ancienne forêt de Brix.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact