Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 13:45

La maison située au n°64 de la rue de Poterie appartenait en 1778 à M. Pierre-Jean-François Bellot, sieur de Champeaux, ancien capitaine au régiment de Beauvais, qui avait épousé la même année Anne-Françoise Michel. Elle fut ensuite transmise à leur nièce, qui y résida jusqu’à sa mort, survenue le 4 mars 1827. Son héritier, Louis Constantin de Gouberville (1773-1848) récupère ensuite la propriété mais ne semble pas  avoir y résidé. A sa mort, la maison revient à sa fille, Caroline-Louis-Pauline de Gouberville, qui épousa François Gaspard Alfred de Libran (1805-1879), sous-préfet de Valognes. Le 20 juin 1857, ce dernier vend son bien à Delphine-Florence Le Trésor-de-la-Roque, qui le transmit ensuite à Charles-Claude le Trésor (informations communiquées par Mme Lemière).

Lerouge-1767.jpg

Détail du plan Lerouge, 1767

L’édifice figure sur le plan Lerouge de 1767 et semble - selon des critères stylistiques - attribuable à la première moitié du XVIIIe siècle. La façade sur rue, joliment maçonnée en pierre de taille calcaire, est composée de deux niveaux d’habitation et d’un étage de comble. Elle se développe sur une longueur de cinq travées régulières, avec porte d’entrée en position centrale. On retrouve ici la distinction habituelle à Valognes entre les fenêtres de rez-de-chaussée, coiffées d’arcs surbaissés, et les baies de l’étage à linteau droit. Deux fenêtres à fronton éclairent les combles. Malgré la qualité de sa mise en œuvre, cette façade sur rue était initialement destinée à recevoir un enduit couvrant.

Ill-01.jpg

Façade sur rue

Le plan de l’édifice est assez singulier car il se compose en profondeur de deux corps parallèles, placés l’un au devant l’autre et séparés de quelques mètres par l’espace d’une petite cour intérieure. Ces deux corps disjoints sont toutefois reliés par un couloir trasnversal et une cage d’escalier, placée en retrait face à la petite cour intérieure, servant à desservir les deux parties de la maison. Un jardin long et étroit (parcelle en lanière) se développe sur l’arrière.

P1010019.JPG

Détail de l'une des cheminées en calcaire d'Yvetot-Bocage

Cette demeure a conservé intérieurement plusieurs cheminées du XVIIIe siècle, des éléments de boiserie et l’une de ses alcôves. Une partie des combles aménagés a également conservé ses cloisonnements en structures légères (bois, enduits, argile). Sans s’inscrire dans la typologie des hôtels particuliers, il s’agit d’un exemple intéressant et bien préservé de maison valognaise de cette période. 

J. Deshayes, mars 2013

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

microneedle roller for stretch marks 06/02/2014 09:25

This is really a beautiful house. As it consists of only two parallel deep bodies the interior of the building will have more space. I was searching for the matter you shared through blog. It is quite interesting and obviously very informative for me.

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact