Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 17:33

Valognes-tete-d-homme-barbu.jpg

Le 14 avril 2009 a été identifiée une tête d'homme barbu en remploi dans le mur d'un édifice du quartier du Gravier, ancienne paroisse d'Alleaume, à Valognes. La pierre utilisée est un calcaire local. L'objet, fragmentaire, fait 55 cm de hauteur. Ce personnage ne présente aucun autre attribut que sa barbe et une couronne végétale nouée autour de la tête. Son insertion dans le mur ne permet pas de vérifier s'il s'agissait ou non d'une oeuvre en ronde-bosse. Le fait toutefois que l'amorçe du cou ne marque qu'un faible retrait par rapport au visage indique plutôt qu'il devait s'agir d'une sculpture en haut relief, donc potentiellement issue d'un bloc architectural.

profil-gauche.jpg

A l’analyse, l'hypothèse d'une production d'époque romaine semble devoir être privilégiée. Le traitement des yeux aux orbites bien dessinées et aux pupilles recreusées au trépan, le dessin de la barbe en collier, le rendu des cils par une série de petites incisions superficielles, le modelé général du visage par des volumes amples, les proportions assez monumentales de ce fragment, sont autant d'éléments stylistiques caractéristiques de cette période. Sur le plan de son iconographie, le motif de la couronne végétal renvoie nécessairement à des références issues de l’antiquité gréco-latine. Le type de l’homme barbu coiffé de lauriers évoque potentiellement d’assez nombreux types de figurations, qu’il s’agisse de divinités ou de portraits impériaux. Reste cependant que cette production se situe à un niveau artisanal, se prêtant surtout à des comparaisons avec l'art populaire des provinces de la gaule, de la Grande-Bretagne ou de l'Afrique romaine (cf. buste tricéphale du Musée d'Aquitaine, Déesse de Nasium au musée de Bar-le-Duc, relief de la base de colonne de Cussy-la-Colonne...).

cussy-la-colonne.jpg

Cussy-la-Colonne, relief sculpté

En l'absence de contexte archéologique déterminant, on ne saurait il vrai entièrement exclure que cette tête soit une sculpture beaucoup plus tardive, pouvant avoir été produite entre le XVIIeet le XIXe siècle. Notons cependant que la technique utilisée ne présente rien de commun avec les productions d’époque moderne connues en Cotentin. Le contexte du remploi - un mur de remise du XIXe siècle – permet en outre d’exclure que cette œuvre provienne d’un édifice détruit lors des bombardements de 1944. La localisation de la découverte nous situe enfin, rappelons le, dans la proximité immédiate de la zone de concentration des principaux vestiges de l’ancienne agglomération antique d’Alauna. Il importe enfin, en conclusion, de rappeler qu'il  est assez courant, en Cotentin, de parvenir à identifier des éléments de lapidaire antiques en remploi dans des édifices postérieurs (cf. fonts baptismaux de Saint-Marcouf taillés dans un fût de colonne à écailles, bénitier de Sainte-Mère-Eglise formé d'une fragment de colonnette à relief figuratif, socle de croix de cimetière de Catteville constitué d'un chapiteau dorique que nous avons antérieurement identifiés et signalés).

Catteville--71-.jpg

Catteville, socle de la croix du cimetière formée d'un chapiteau antique

J. Deshayes

Cette sculpture m’a été signalée par un habitant de Valognes. Elle est connue d’un certain nombre de personnes mais n’a jamais, à notre connaissance, donné lieu à une tentative d'identification ni à d’autres signalements. Son inscription dans le mur d’un édifice privé constitue un obstacle à son étude et à sa mise en valeur.

 

RETOUR

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact