Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 11:43
Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 14:32
Serge IVANOFF, illustration pour "A un diner d'athées"

Serge IVANOFF, illustration pour "A un diner d'athées"

Durant l’été 2019, en partenariat avec le musée Jules Barbey d’Aurevilly de Saint-Sauveur-le-Vicomte, le château de Servigny à Yvetot-Bocage et le Centre culturel de l’hôtel Dieu de Valognes, le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin accueille une nouvelle série de lectures de textes littéraires mis en scènes par l’équipe du Théâtre en Partance.

 

Avec pour intervenants Valérie Aubert (lecture) et Cédric Altadill (accompagnement sonore et musical), la première représentation aura lieu ce mercredi 7 août au musée de Saint-Sauveur-le-Vicomte, et sera consacrée à la nouvelle « A un diner d’athées », extraite du recueil « Les Diaboliques », paru en 1874.  Ce récit met en scène un valognais, le chef d’escadron Mesnilgrand, vétéran des guerres napoléoniennes, qui démobilisé depuis la chute de l’Empire et revenu au pays, se voit conduit à relater sa liaison avec une fille de garnison, et le drame sordide qui le conduisit à remettre au curé de l’église Saint-Malo le cœur embaumé d’un enfant mort…

 

 

Cette lecture théâtrale aura lieu le mercredi 7 aout à partir de 20h30.

Tarif unique pour la représentation : 5 € (avec la visite des collections du musée)

 

RESERVATION PREALABLE INDISPENSABLE :

Tel. 06.10.02.33.66 / 06 11 89 45 66

 

 

Programme des lectures du mois d'août 2019 :

Mercredi 7 août : J. Barbey d’Aurevilly, « A un dîner d’athées » è St-Sauveur-le-Vte, musée J. Barbey d’Aurevilly (64, rue B. Desylles)

Mercredi 14 août : Alexis de Tocqueville, « Quinze jours dans le désert » è Yvetot-Bocage, château de Servigny (route de Servigny)

Mercredi 21 août : J.  Barbey d’Aurevilly, « Une Histoire sans nom » è St-Sauveur-le-Vte, musée J. Barbey d’Aurevilly

Mercredi 28 août : J. Barbey d’Aurevilly, « Léa » è Valognes, Hôtel-Dieu (rue de l’hôtel-Dieu)

LE THEÂTRE EN PARTANCE, un choix de lectures AVEC JULES BARBEY D’AUREVILLY ET  ALEXIS DE TOCQUEVILLE

Historique du Théâtre en Partance

 

En 1995, Valérie Aubert et Samir Siad fondent le Théâtre en Partance qui regroupe autour d’eux des acteurs, des techniciens et un scénographe qu’ils associent à un double travail de création et d'implantation mené en Basse-Normandie, dans le département de la Manche.  Ils mettent en œuvre – avec le soutien du Conseil Général de la Manche, du Conseil Régional de Basse-Normandie et de la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Basse-Normandie – un dispositif original de conventions avec 11 villes ou regroupements de villes de la Manche : la ville préfectorale de Saint-Lô, Agon-Coutainville, Bréhal, Bricqueville-sur-mer, Carentan, Donville, La Glacerie, Communauté de communes de Lessay, Communauté de communes de Saint-Malo de-la-Lande, Sartilly, Villedieu-les-Poêles.

 

Le Théâtre en Partance répondant à la vocation décentralisatrice de la formation strasbourgeoise de ses deux fondateurs, collabore avec plusieurs villes du département. Le Naufrage du Titanic d'après Hans Magnus Enzensberger est la première création du Théâtre en Partance. Les dix-sept années qui nous séparent de ce spectacle fondateur ont permis la constitution d'un répertoire varié (Pirandello, Fleisser, Tchékhov, Molière…) qui offre la part belle aux poètes et aux écrivains d’aujourd’hui (Whitman, Pessoa, Colette, Bernanos, Haldas, Péguy…) présenté à travers la Basse-Normandie bien sûr, mais aussi en Haute-Normandie (Résidence-création au CDR de Rouen), en Picardie, en Bretagne… , en Suisse (Théâtre Populaire Romand, Théâtre du Passage) et à Paris (Essaïon, Théâtre Ouvert, Théâtre Montparnasse et dernièrement à la MC93 de Bobigny).

 

Après avoir porté à la scène dernièrement, la prose poétique de Georges Haldas avec le spectacle Ithaque, Valérie Aubert et Samir Siad ont mis en scène Le Naufragé de Thomas Bernhard présenté durant deux mois au Théâtre Montparnasse. Après la création de Une Orestie d'après Eschyle et Ritsos en 2007, ils créent en 2009 à la MC93 de Bobigny le spectacle Compagnons inconnus, adapté des Ecrits de combat de Georges Bernanos, repris en décembre 2010. Dans le cadre de la saison 2010-2011 de la MC 93 de Bobigny, une opération autour de l’œuvre de Lobo Antunes à été conduite donnant à voir des lectures et conférences ou des spectacles autour de ce grand romancier lisboète ; à cette occasion, le Théâtre en Partance a adapté pour le théâtre : La Splendeur du Portugal, spectacle qui a été représenté en mai 2011. En 2012, le Théâtre en Partance a créé, toujours à la MC 93, Clio d'après Charles Péguy, une commande de son directeur, du 26 Mars au 7 Avril 2012. Au cours de la saison 2012/2013, la compagnie a joué La Liberté pour quoi faire ? de Georges Bernanos au Collège des Bernardins et a créé au mois de mai au Théâtre Roger Ferdinand de Saint-Lô : Sganarelle ou le Cocu imaginaire. En 2014, la compagnie participe aux commémorations du 70ème Anniversaire du Débarquement avec un spectacle intitulé Voix de la Liberté, soutenu par le Conseil Régional de Basse Normandie. Parallèlement, elle crée en mai 2014 le spectacle L’Ours et la Méfaits du tabac de Tchekhov qui fera l’objet d’une tournée en Basse-Normandie. Au cours de la saison 2015, six nouvelles créations ont vu le jour : Les Fables de la Fontaine, Les Nocturnes contées, création hors les murs et quatre lectures théâtralisées, Le Feu de Henri Barbusse ; Les Perses d'Eschyle ; Le Bonheur dans le crime de Barbey d'Aurevilly et enfin un montage des œuvres poétiques de Prévert, L’insurrection poétique.

Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 14:10
Visite nocturne, vendredi 16 août : Contes et légendes du bois des Roches

Dans le cadre visites nocturnes théâtralisées de cet été 2019 , le Pays d’art et d’histoire propose, le vendredi 16 août prochain à 21h, une promenade nocturne intitulée « contes et légendes du bois des Roches »

Découverte du site emblématique des Roches, vaste chaos formé d’énormes blocs de grès qui donna son nom à la commune. Il existe en définitive peu de sites du Cotentin qui aient donné lieu à autant de légendes et d’interprétations romantiques. La nature à produit ici des formes si suggestives que l’on a voulu y reconnaître parfois un immense temple païen issu d’une civilisation oubliée. Tandis que fées et lutins y font leur demeure, on rencontre aussi en ce lieu une « terrible truie satanique », des loups garous, des sorciers ou parfois « l'Homme sans tête », rodant aux carrefours. Au sommet de la « grosse roche » se trouve dit-on l'empreinte d'un pas, où les jeunes filles viennent mettre leur propre pied, afin d'être mariées dans l'année… Suite aux destructions commises au cours du XIXe siècle, les authentiques monuments mégalithiques qui se concentraient jadis en ce lieu exceptionnel sont aujourd’hui réduits aux vestiges d’une seule allée couverte. Cette longue sépulture du néolithique, formée de neuf tables de pierre, a été classée parmi les Monuments historiques dès 1905. Elle a gardé dans la tradition orale l’appellation de « pierre aux druides » et avoisinait jadis un menhir nommé le "froutoux", ainsi que le dolmen dit de la "table aux fées", détruit en 1880.

 

La visite débutera à 21h00. Rendez-vous à partir de 20h45 devant l’église de Rocheville.

Tarif adultes = 4 €, étudiants = 2 € ;

Gratuit pour les enfants et les personnes sans emploi ou sans un rond en poche

Pour tous renseignements complémentaires,

Contactez le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin au 02 33 95 01 26 (en semaine)

pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

programme disponible sur notre blog : http://closducotentin.over-blog.fr/

Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 14:00
Visite guidée du dimanche 13 août : L'église de Saint-Jacques-de-Néhou et le manoir de la Vieille-Roquelle

Dans le cadre du cycle de visites « A l’ombre des clochers », le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose, ce mardi 13 août, une visite guidée consacrée à « L’église de Saint-Jacques-de-Néhou et le manoir de la Vieille Roquelle ».

 

L’église de Saint-Jacques de Néhou fut édifiée au cours du XIXe siècle, pour fournir un lieu de culte à la population forestière, très isolée, des environs. Bien que le territoire de Saint-Jacques ne soit devenu une commune autonome qu'en 1889, ce projet de construction avait déjà été envisagé avant la Révolution française. Le chantier a finalement débuté en 1820, pour s'achever trois ans plus tard. La première construction étant de mauvaise qualité, l'édifice nécessitera d’autres travaux, nombreux, qui ne s’achevèrent qu’à la fin du siècle. L’église présente au résultat un plan en croix latine très classique, avec un clocher en façade, et abrite une intéressante statuaire religieuse.

 

Après la découverte de l'église, le guide conduira les visiteurs au manoir de la Vieille Roquelle. Cette imposante construction, édifiée sur un relief dominant une ancienne voie romaine, constituait le centre d'une importante seigneurie ecclésiastique, concédée au XIIIe siècle à la famille des Moustiers. Le site conserve les ruines d'un grand logis manorial d'époque Renaissance, protégé vers l'est par une tour en amande. Il possède aussi un remarquable colombier, une ancienne chapelle et de longues ailes de communs, regroupés autour d'une vaste cour pavée.

 

 

Rendez-vous à 15h à l’église de Saint-Jacques-de-Néhou.

Les tarifs sont de 4 € pour les adultes, 2 € pour les étudiants,

Gratuit pour les moins de 18 ans.

 

Renseignements : Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin

Tél : 02.33.95.01.26 (en semaine)/ Email : pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

 

Retrouvez nos actualités sur : http://closducotentin.over-blog.fr/

Partager cet article
Repost0
5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 13:51
Visite du dimanche 11 août : Bricquebec à la Renaissance

Le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose ce dimanche 11 août une visite guidée intitulée « Bricquebec à la Renaissance ».

 

Surtout connu pour son château médiéval et son célèbre donjon, Bricquebec fut aussi, à la Renaissance, la cour aristocratique la plus en vogue et la plus brillante de la presqu’île du Cotentin. Passée au XVe siècle en possession de la famille d’Estouteville, l’antique baronnie est alors le lieu de résidence privilégié de l’une des familles nobles parmi les influentes du royaume de France. Le destin de Jean d’Estouteville, qui fut élevé à la cour de Moulins, participa aux guerres d’Italie et séjourna fréquemment dans les châteaux de la Loire, marque le début de cette période brillante.

Au XVIe siècle, l’histoire de Bricquebec est surtout marquée par l’activité de sa jeune veuve, Jacqueline, qui y reçoit en 1532 le roi François Ier lors de son voyage en Normandie et décède dans sa "Galerie" en 1550. A la suite, sa fille Adrienne, première dame de compagnie de Catherine de Médicis, puis sa petite fille Marie, entretiendront en ce lieu une vie de cour animée et mondaine.

 

La visite débutera à 17h00. Rendez-vous devant l’Office de tourisme de Bricquebec, place Sainte-Anne.

 

Tarif = 4€ /adulte, 2€ /étudiant, gratuit aux moins de 18 ans (sans réservation préalable).

 

 

 

Contact :

Pays d’art et d’histoire

pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

Tél. : 02.33.95.01.26 (en semaine)

http://closducotentin.over-blog.fr

Partager cet article
Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 13:34
ALEXIS DE TOCQUEVILLE: Lecture du mercredi 14 août avec le Théâtre en Partance

Durant l’été 2019, le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin renouvelle son partenariat avec le Théâtre en Partance pour une série de quatre lectures choisies extraites des œuvres de Jules Barbey d’Aurevilly et Alexis de Tocqueville.

 

Valérie Aubert (lecture) et Cédric Altadill, (éclairage ; accompagnements sonores et musicaux)  nous proposeront ce mercredi 14 août une lecture extraite du célèbre ouvrage d’Alexis de Tocqueville « De la Démocratie en Amérique ». Cet extrait porte pour titre « Quinze jours dans le désert » et décrit le voyage que le futur député de Valognes fit en 1831 à la découverte du Nouveau Monde, en direction du Far-West sauvage.

 

Peu connu du grand public, ce merveilleux petit récit de Tocqueville se présente davantage comme un carnet de voyage, fluide et spontanée, que comme un essai politique. On ressent à quel point ces quinze jours d’excursion ont impressionné le jeune homme qui, avec toute la fraîcheur et la lucidité qui le caractérisent, nous restitue ses observations sur la nature sauvage et les peuples autochtones. Ses réflexions sur le torrent de la civilisation européenne s’apprêtant à submerger irrémédiablement les indiens d’Amérique prennent avec le recul de l’histoire une tonalité particulièrement émouvante. Ses commentaires inattendus sur le comportement respectif des colons britanniques et des trappeurs français rencontrés dans le Nouveau-Monde nous invite aussi à réfléchir sur la dette coloniale des peuples européens. 

 

Grâce à l’accueil que nous y ferons M. et Mme de Pontac, cette représentation se tiendra dans la vaste et belle orangerie du château de Servigny, à Yvetot-Bocage, élégante demeure du XIXe siècle édifiée au cœur d’un splendide parc à l’anglaise.

 

 

Tarif unique 5 euros

Réservation obligatoire dans la limite des places disponibles.

Contact/réservation : 06.10.02.33.66 / 06 11 89 45 66

INFOS PRATIQUES Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin www.closducotentin.over-blog.fr

 

Partager cet article
Repost0
2 août 2019 5 02 /08 /août /2019 13:27
Conférence du jeudi 8 août : L'art du retable en Clos du Cotentin

Dans le cadre de son cycle de conférences estivales d'Histoire de l'Art, le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose, ce jeudi 8 août, une intervention richement illustrée consacrée à l’Art du retable en Cotentin, du XIIIe au XIXe siècle.

 

 

Depuis ses premières expressions médiévales jusqu’aux créations néogothiques de la fin du XIXe siècle, l’art du retable a tenu une place considérable dans la décoration des églises du Cotentin. Cette conférence vise à en retracer les origines et les développements à travers de nombreux exemples locaux. Elle permettra de souligner la diversité des techniques mises en œuvre (sculpture sur pierre et sur bois, ébénisterie, peinture de chevalet, dorure et faux-marbres…) et la splendeur de certaines créations, à l’instar des grands retables « de Marquisat » d’Emondeville et de Brévands, très représentatifs de l’art du « Grand siècle », sous le règne de Louis XIV…

 

La conférence aura lieu à l'hôtel Dieu de Valognes, rue de l’hôtel-Dieu, à partir de 18h30 précises (intervenant J. Deshayes)

 

Tarif : 4 euro/adulte - 2euros/étudiant – Gratuit aux moins de 18 ans et demandeurs d’emploi

 

Pour toute information complémentaire :

Pays d’art et d’histoire « le Clos du Cotentin »

21 rue du Grand Moulin 50700 VALOGNES

Tél. : 02.33.95.01.26

pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 10:52
Tête de Méduse attribuée (faussement) à Léonard de Vinci

Tête de Méduse attribuée (faussement) à Léonard de Vinci

Le 6 août, au lieu de la traditionnelle conférence axée sur une thématique particulière, François Orsini parlera de la beauté captivante de la prose de Barbey d’Aurevilly. Pour cela, il examinera quelques textes de l’œuvre romanesque de l’écrivain, au style varié. Il mettre en valeur, tour à tour, la subtile poésie d’un paysage d’automne, l’art du portrait, le talent de Barbey à animer une scène dont le sujet est une foule déchaînée, la truculence du langage vernaculaire, la manière enfin dont l’écrivain excelle à traduire stylistiquement le fantastique dans le réel ».

 

Cette conférence sera suivie, le mardi 20 août par une seconde intervention consacrée à « Jules Barbey d’Aurevilly et la beauté méduséenne », objet d’un ouvrage récent de l’auteur, publié aux éditions Le Fanal.

 

Elle visera à souligner combien l’Europe du XIXe siècle s’est éprise de la figure mythologique de Méduse et l’a enrichie de nombreux éléments. Dans le domaine des Arts, l'expression « beauté méduséenne », à laquelle elle a donné naissance, désigne, en ce temps-là une beauté nouvelle, irrégulière, déconcertante dont l'effroi mêle séduction et morbidité. Peintres, poètes, romanciers sont fascinés par le charme délétère de la Gorgone qui devient le symbole de la "femme fatale".

 
Considérée par ailleurs comme celle qui "voit" l'Invisible, Méduse est investie du statut de "créature visionnaire", de "Muse". En analysant en profondeur nombre de personnages de l'oeuvre romanesque de Barbey d'Aurevilly, l'auteur met en lumière ce que l'écrivain normand a apporté d'original à une conception de la beauté qui allait à l'encontre de celle dont les éléments constitutifs sont traditionnellement l'harmonie, la régularité et l'équilibre.

 

 

Rendez-vous à l’hôtel-Dieu de Valognes à 20h30

Entrée libre et gratuite

 

Renseignements : Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin (en semaine)

Tél : 02.33.95.01.26/ Email : pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2019 3 31 /07 /juillet /2019 10:26
Mercredi 7 août : enquête criminelle dans les rues de Valognes

Un meurtre a été commis dans le quartier des artisans à Valognes. Une lessivière est retrouvée égorgée près du lavoir du grand Moulin.

 

Venez résoudre l’énigme de ce meurtre. A l’aide d’indices et de témoignages, et d’un peu de logique, vous devrez identifier l’assassin !

       
 

Animation réservée aux enfants de 6 à 12 ans accompagnés d’un adulte.

 

 

 

 

 

Rdv à 15 h au Pays d’art et d’histoire, 21 rue du Grand Moulin à Valognes.

 

Tarif : 2 €/enfant.

 

 

 

Inscription obligatoire au 02.33.95.01.26 (en semaine)

ou par courriel : pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

Avant le 6 août.

 

 

 

Pays d’art et d’histoire

pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

Tél. : 02.33.95.01.26

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2019 1 29 /07 /juillet /2019 11:40
Visite guidée du mardi 6 août : L'église de Tamerville et le château de Chiffrevast

 

Dans le cadre du cycle de visites « A l’ombre des clochers », le Pays d’art et d’histoire du Clos du Cotentin propose, le mardi 6 août prochain, une visite guidée consacrée à l’église de Tamerville et au château de Chiffrevast.

 

L’église paroissiale Notre-Dame de Tamerville était placée sous le patronage honorifique des seigneurs de Chiffrevast, qui, à ce titre, en ont nommé les curés jusqu’à la Révolution. C'est à leur mécénat que l'on doit pour partie la construction de l'édifice, qui a de longue date retenu l'attention des amateurs d'architecture en raison de son remarquable clocher d'époque romane (XIIe siècle). Cette haute tour octogonale, aux proportions élancées, est agrémentée de hautes fenêtres encadrées de colonnettes et coiffée d'arcs à décor géométrique. Sa corniche est soutenue par une rangée de modillons au répertoire varié. Sur l’un des chapiteaux romans de l'entrée du choeur se remarque un chevalier chassant le cerf, évocation probable des seigneurs du lieu, qui possédaient le droit de chasse "à cor et à cry" dans la forêt de Brix. L'église romane primitive a fait au cours des siècles l'objet de nombreux aménagements, comprenant notamment le percement de nouvelles fenêtres et l'installation de voûtes sur croisées d'ogives à l'intérieur du chœur. Au sud, la chapelle Saint-Jacques (puis Saint-Sulpice), fondée au début du XVe siècle, était initialement isolée dans le cimetière. Au siècle suivant, elle a été ouverte sur le chœur par un grand arc brisé. L'extrémité occidentale de la nef, avec sa façade monumentale et ses petites absides latérales destinées à abriter des confessionnaux, a été entièrement reconstruite en style classique au milieu du XVIIIe siècle.

 

 

Cette visite se poursuivra par la découverte du superbe château de Chiffrevast qui fût le siège de l’une des plus anciennes et puissantes seigneuries du Cotentin. Le destin de cette propriété exceptionnelle illustre chacun des chapitres majeurs de l’histoire de la Normandie, depuis le temps des incursions vikings jusque aux évènements de la seconde guerre mondiale (visite extérieure uniquement).

 

RV à 15h00, à l’église de Tamerville.

 

Tarif = 4€ /adulte, 2€ /étudiant, gratuit aux moins de 18 ans.

Contact :

Pays d’art et d’histoire

pah.clos.cotentin@wanadoo.fr

Tél. : 02.33.95.01.26

http://closducotentin.over-blog.fr

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact