Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 15:36

Figure 1 Henri Ier d'Angleterre quittant Barfleur dans un bateau avec le vent en poupe Photo: © Corpus Christi College, Oxford John of Worcester’s Chronicle of England (CCC MS 157)   1140

Essai d’enquête nautique sur le naufrage de la Blanche-Nef à Barfleur au XIIe siècle

 

Le naufrage de la Blanche-Nef, qui a provoqué la noyade de l’héritier de la couronne anglo-normande Guillaume Adelin, de ses compagnons et de l’équipage, est raconté par Orderic Vital et d’autres chroniqueurs contemporains des faits.

C’est Orderic Vital qui est le plus disert sur l’événement et qui donne des précisions que je vais exploiter pour essayer de le reconstituer. Les récits des autres chroniqueurs (Guillaume de Malmesbury, l’Abbé Suger) n’offrent peu ou pas de complément.

Dans cette enquête, la première chose à vérifier est la date, car les indications divergent. Guillaume de Malmesbury donne 1116, et on trouve 1120 dans la plupart des récits modernes.

Orderic Vital raconte l’événement dans le Livre XII partie II chapitre XII de l’Histoire de Normandie.

Disponible sur: https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k946202/f5.image.texteImage

(en français) p. 319-362 Collection des Mémoires de l’histoire de France  dirigée par Guizot.

Ou bien:  http://remacle.org/bloodwolf/historiens/vital/normands30.htm

(en latin et en français)

 

Pour la commodité de mon analyse, j’ai indexé de (1) à (20) les termes du récit auxquels je ferai référence.

1) L'an de l'incarnation du Seigneur 1119, …Gui, archevêque de Vienne, fut élu pape sous le nom de Calixte. (p.286-287)

(2) Au milieu d'octobre, le pape Calixte vint à Rheims, il tint un concile.

(3) Au mois de novembre, le pape Calixte vint en Normandie, et eut à Gisors avec Henri une entrevue concernant la paix.

(4) Le roi Henri, après tant de travaux, ayant parfaitement mis ordre à ses affaires en Normandie, résolut de repasser la mer.

(5) Une grande flotte ayant été équipée dans le port que l'on appelle Barfleur, le 7 des calendes de décembre, au commencement de la nuit, par un vent du sud, le Roi et sa suite s'embarquèrent.

(6) « J'ai pour votre service royal un vaisseau parfaitement équipé, que l'on appelle la Blanche-Nef » …  « Je vous confie mes fils Guillaume et Richard » Les matelots furent comblés de joie; et se rendant agréables aux fils du Roi, ils lui demandèrent du vin,…trois muids, ils s'enivrèrent.

(7) Près de trois cents personnes,…cinquante rameurs habiles, ainsi qu'un équipage, les hommes seuls avec le trésor du Roi et les muids de vin remplissaient le vaisseau de Thomas.

(8) Les matelots… poussèrent le vaisseau avec une grande impétuosité sur les flots.

(9) Le flanc gauche de la Blanche-Nef toucha violemment sur un grand rocher que tous les jours le reflux met à nu, et qu'ensuite recouvre la marée montante. Deux planches ayant été enfoncées, le vaisseau fut, hélas! à l'improviste submergé.

(10) Deux hommes seuls se saisirent de la vergue qui soutenait la voile, et, y restant suspendus une grande partie de la nuit, ils attendirent qu'il leur vînt un secours quel qu'il fût.

(11) Alors la Lune était à son dix-neuvième jour dans le signe du Taureau: pendant près de neuf heures, elle éclaira le monde de ses rayons, et rendit la mer brillante aux yeux des navigateurs.

(12) Le pilote Thomas…éleva la tête au-dessus de l'eau, et voyant ceux qui se tenaient attachés à la vergue.

(13) Suspendus sur les flots, Bérold et Goisfred invoquaient Dieu.

(14) Le jeune Goisfred…retomba dans les flots.

15) Bérold... conserva la vie: le matin, ayant été recueilli par trois pêcheurs dans leur barque, il fut le seul qui gagna la terre.

(16) Ensuite, s'étant un peu remis, il raconta en détail ce triste événement aux curieux qui l'interrogèrent, et depuis vécut près de vingt ans en bonne santé.

(17) Ce prélat (Roger, évêque de Coutances) et beaucoup d'autres personnes, qui étaient encore réunies sur le rivage, le Roi lui-même et ses compagnons, qui étaient déjà loin en pleine mer, entendirent les horribles cris de détresse des naufragés; mais, ignorant la cause de ce bruit, ils restèrent dans l'inquiétude jusqu'au lendemain.

(18) Les habitans de la côte, ayant acquis la certitude de cet événement désastreux, traînèrent au rivage le vaisseau fracassé avec tout le trésor du Roi; tout ce qui était dans le bâtiment, à l'exception des hommes, fut trouvé en bon état. Ensuite, des hommes légers à la course, le 7 des calendes de décembre (25 novembre), pendant que le peuple chrétien célébrait la fête de sainte Catherine vierge et martyre, coururent avec empressement sur le rivage de la mer, pour y trouver les corps des naufragés; mais n'ayant rien découvert, ils furent trompés dans l'espoir qu'ils avaient d'être récompensés.

(19) L'an de l'incarnation du Seigneur 1120, le pape Calixte, ayant mis ordre aux affaires ecclésiastiques de France, retourna en Italie.

(20) Le roi Henri ayant perdu sa femme et son fils.

                                

Première partie 

 Détermination de la date : millésime, mois, quantième

Remarque:

Les millésimes qui ne sont pas précédés de la formule « L’an de l’Incarnation du Seigneur …. » sont sans doute des  ajouts du traducteur ou de l’éditeur. Il se peut que le millésime 1120 ait été ajouté par les éditeurs du XIXe siècle.

Détermination de l’année par le texte et le Bullaire de Calixte II

Le millésime du naufrage ne peut être 1120, puisque au début de l'année 1120 le pape Calixte II est rentré en Italie (la première bulle papale datée d'Italie est du 28 mars). Cette assertion est également confirmée par le texte d'Orderic Vital.

«Anno ab Incarnatione Domini 1120, indictione XIII, Calixtus papa, ecclesiasticis rebus in Gallia bene dispositis, Italiam adiit» Livre XII, partie II, chapitre XV.

(19) L'an de l'incarnation du Seigneur 1120, le pape Calixte, ayant mis ordre aux affaires ecclésiastiques de France, retourna en Italie.

(20) Le roi Henri ayant perdu sa femme et son fils. p.362

Selon le Bullaire de Calixte II:

Ulysse ROBERT, Bullaire du Pape Calixte II, 1119-1124, Essai de restitution, Tome1, Imprimerie Nationale Paris 1891. Disponible sur https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k855876c?rk=42918;4

Ce document qui comporte sur chaque bulle les « Data » contenant le lieu et la date d’émission en calendrier romain, permet de retracer le voyage du pape Calixte II : voir les figures 2-3-4-5 ci-dessous. Début 1120, le pape était rentré en Italie; la première bulle de 1120 pour l'année 1120 est datée du 28 Mars.

La rencontre de Gisors, juste antérieure au départ de Barfleur, s'est donc bien tenue en 1119, et le naufrage s'est donc également produit en 1119. Le millésime du naufrage ne peut être 1120.

Figure 2 Extrait du Bullaire de Calixte II, dates du voyage en France par les bulles.
Figure 3 Les bulles de Reims à Sens
Figure 4 Datum de la bulle 109 le 22 Novembre 1119 à Beauvais ou Gisors

 

Figure 5 Le voyage de Calixte II et l'entrevue de Gisors.

La détermination du millésime par l’astronomie et le calendrier ecclésiastique

(11) Alors la lune était à son dix-neuvième jour dans le signe du Taureau: pendant près de neuf heures, elle éclaira le monde de ses rayons, et rendit la mer brillante aux yeux des navigateurs.

Cette phrase contient un indice fort, puisqu’elle nous indique avec précision la date par rapport à la nouvelle lune de novembre 1119 (lune julienne ou ecclésiastique qui est une lune calculée, moyenne et fictive qui s’écarte de 2 à 3 jours de la lune astronomique ; elle sert surtout à la liturgie et au comput).

Il faut donc trouver l’année dont une nouvelle lune a eu lieu le 19 jours avant le VII calendes de décembre, c’est le VII ides de novembre (le jour de la nouvelle lune est le jour d'âge 1).

Pour cette opération plusieurs sources sont possibles, dont un ouvrage du XVIIIe siècle publié en 1750 par des bénédictins mauristes:

DANTINE François, L’art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques, et autres anciens monumens, Paris, 1750.  Disponible sur https://www.e-rara.ch/zut/content/zoom/652663

 Sur la copie de la page 47 (Figure  6) on trouve la nouvelle lune de Novembre 1119 au 7  Novembre et c’est la seule année entre 1116 et 1120 qui soit cohérente avec le récit.

Figure 6 Extrait de l'Art de vérifier les dates...p.47

 

Ce même ouvrage donne également  un résumé des conciles de 1119 et 1120.

 

Figure 7 Résumé des conciles  1119 et 1120 par DANTINE, François 

Vérifications astronomiques et liturgiques du millésime

On peut utilement effectuer les mêmes vérifications avec des  moyens modernes sur les serveurs actuels :

L' IMCCE  (Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides) donne la lune astronomique de novembre. Pour 1119, c’est le 4 novembre. Disponible sur https://promenade.imcce.fr/fr/pages4/441.html

La base Millesimo (CNRS) pour le calendrier ecclésiastique utilisé par les bulles papales et par Orderic Vital donne la lune julienne de novembre 1119, c'est le 7 novembre. Disponible sur http://millesimo.irht.cnrs.fr/

On trouve deux autres  éléments de confirmation dans la proposition suivante:

(11) « Pendant près de 9 heures, elle éclaira le monde de ses rayons ». Selon la règle de Bède le Vénérable, la durée d’éclairement de la Lune est fonction de son âge, elle  est de 8h48 pour une lune de 19 jours. (Voir la table d’éclairement de la lune John de Wallingford, (XIIIe siècle) établie selon les principes de Bède le Vénérable (+ 735). Disponible ici:

http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=cotton_ms_julius_d_vii_f045v     

(11) « Alors la Lune était à son dix-neuvième jour dans le signe du Taureau »

Selon les règles énoncées par Bède le Vénérable :

Début novembre à la nouvelle lune, le Soleil est dans le signe du Sagittaire. Orderic Vital précise que pour le jour du naufrage, la Lune  est dans le signe du Taureau, soit 7 signes d’écart (la Lune parcourt un signe en un peu plus de 2 jours). Chaque signe du zodiaque contient deux heures, donc lorsque la Lune est dans le signe du Taureau 7e signe, son écart avec le Soleil est 14 h à l’entrée et 16 h à la sortie du Taureau.

Pour un âge de la lune ecclésiastique de 19 jours, l’écart est 19x4/5=15h20, soit un peu au-delà du milieu du signe du Taureau.

Cette deuxième partie de la proposition ne nous apprend donc rien de plus; c’est une confirmation de l’âge de la Lune et c’est la confirmation que Orderic Vital fait bien référence à la lune ecclésiastique.

 

Figure 8 Positions relatives de la Lune et du Soleil dans le zodiaque au début Novembre

La détermination du quantième

Puisque ma première préoccupation est de fixer la date, je dois signaler que vraisemblablement Orderic Vital utilise un calendrier romain en jours solaires, de midi à midi, du passage au méridien supérieur au passage suivant à ce même méridien. Ce qui fait que l'appareillage, le sauvetage du navire et les recherches des corps ont lieu pendant le même quantième romain, le VII calendes de Décembre.

Mais uniquement pour les recherches et le sauvetage du navire, Orderic Vital précise la fête de sainte Catherine qui est bien le 25 novembre sur les calendriers liturgiques.

Ainsi pour nous, il faut donc considérer le naufrage le 24 Novembre post meridiem et subséquemment le sauvetage du  navire et la recherche des corps le 25 Novembre ante meridiem.

Cette conclusion n’est pas sans importance si on doit faire ultérieurement référence à des phénomènes astronomiques, levers et couchers des astres,  marées et courants de marées.

Interprétation du quantième dans le texte d’Orderic Vital :

« VII Kalendas Decembris, prima statione noctis, rex et comites ejus naves intraverunt » Livre XII, partie II, chapitre XIV. 

(5) Le 7 des calendes de décembre au commencement de la nuit, par un vent du sud, le Roi et sa suite s'embarquèrent – c’est donc le 24 novembre post meridiem.

 « Deinde pernices viri VII Kalendas Decembris dum Christiana plebs solemnia sanctae celebrat Catharinae, virginis et martyris, » Livre XII, partie II, chapitre XIV :

(18) Le 7 des calendes de décembre, pendant que le peuple chrétien célébrait la fête de sainte Catherine vierge et martyre – c’est donc le 25 novembre ante meridiem.

 

Figure 9 Le Naufrage (Wikipédia. org)

 

Deuxième partie : Les circonstances nautiques du naufrage, éphémérides du Soleil et de la Lune, la marée, les courants de marée, le vent, le lieu, l’heure.

A suivre…

Dominique Béneult, avec la collaboration de Pascale Bertran pour les recherches et la relecture

Sources :

BEDE le Vénérable; The Reckoning of Time, Translated, with introduction, notes and commentary by Faith Wallis, Liverpool University press 2004.

DANTINE, François  l’art de vérifier les dates des faits historiques, des chartes, des chroniques, et autres anciens monumens, Paris, 1750 https://www.e-rara.ch/zut/doi/10.3931/e-rara-2008 

 JAL Auguste, Les soirées du gaillard d'arrière. Tome 1  C. Gosselin (Paris) 1840, notes page 116.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6545419j/f97.image.r=blanche-nef .

ORDERIC VITAL, Histoire de Normandie.... 28 / 4 [trad. par Louis-François du Bois]  (Paris) 1825-1827. 

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k946202/f378.image  

SUGER , Oeuvres complètes de Suger ,  recueillies, annotées et publiées d'après les manuscrits pour la Société de l'Histoire de France par A. Lecoy de La Marche (Paris) 1867.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6439650r/f1.image.r=Blanche-Nef

WILLIAM OF MALMESBURY  Chronicle of the Kings of England, from the earliest period to the death of King Stephen With Notes and Illustrations BY J. A. GILES,  H.G. Bohn LONDON.

http://www.gutenberg.org/files/50778/50778-h/50778-h.htm#PREFACEE

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact