Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 10:22

Place du Calvaire (édifice disparu)

Les premiers propriétaires connus, qui furent probablement les constructeurs de l'hôtel, sont les membres de la famille Saint-Simon, attestée à Valognes depuis la fin du XVIIe siècle. En 1713, Jacques-Antoine Malo de Saint-Simon (1687-1735), chevalier, seigneur de Saint-Simon, de la Fière et de Bretteville-sur-Ay, avait en effet acheté un terrain de 12 à 15 toises pour l'agrandissement de sa maison et dépendances, place des vieilles halles. Né à Valognes le 15 novembre 1687 de l'union de Bon-Antoine de Saint-Simon, chevalier, seigneur de Saint-Simon et de Marie-Suzanne Lefèvre de Sortosville (morte en couche après sa naissance), Jacques-Antoine Malo épousa en 1703 Marie-Anne le Berseur, fille du marquis de Fontenay. En raison d'une relation de consanguinité au 4e degré, ce mariage fut annulé et dut être renouvellé, avec dispense du pape, le 20 novembre 1705.

File0403

Plan de la place des Capucins vers 1770 avec indication de l'hôtel d'Harcourt

 

En 1735, à la mort de Jacques-Antoine Malo de Saint-Simon, l'hôtel valognais est transmis à sa  fille et unique héritière, Marie-Henriette de Saint-Simon, née à Valognes le 19 juin 1709, mariée cette même année 1735 avec François-Charles Dancel, seigneur de Quinéville. Dix année plus tard, le 11 mai 1745, elle revendait la propriété au prix de 19 210 livres à Jacques d'Harcourt, seigneur et marquis d'Olonde. L'édifice se consistait alors "en cuisine, offices, laverie, caves, cavots, salles, grand cabinet et autres aistres, un escalier, grande cour, écurie, remises, petite cour y joignant, jardins potager et bosquet au bas de l’un desdits jardins situé place des vieilles halles, jouxte et butte à la place des vieilles halles, au sieur Dursus seigneur de Varouville, la veuve Dubois du Saussey, aux Capucins, pont Secouret, au sieur d’Arqueville Simon, et à la voye tendant des vieilles halles à ladite rivière du pont Secouret".

Harcourt-1767.jpg
L'hôtel D'Harcourt sur le plan Lerouge de 1767

A la mort du marquis d'Harcourt, décédé à Valognes le 11 mars 1767, la propriété demeura en possession de sa veuve, Mme Elisabeth Charlotte de Maillart, qu'il avait épousé en 1740. Bien que fort agée, cette dernière traversa douloureusement les évènements de la période révolutionnaire ; arrêtée en 1794 elle fut décrite par le comité de surveillance comme "une femme fière et hautaine, une aristocrate enragée, ayant toujours chez elle des rassemblements de nobles et correspondant sans cesse avec les émigrés". Selon l'abbé Adam (Etude sur la ville de Valognes, p. 162), "on avait d'ailleurs découvert à son domicile une paire de pistolets anglais à secret et une croix de Saint-Louis, double preuve de son incivisme et de son esprit contre-révolutionnaire". Au début du XXe siècle, l'hôtel devient l'école libre des garçons, dite école Saint-Malo, détruite en 1944.

Ec-priv-garc-colJ.jpg

L'hôtel d'Harcourt, devenu école Saint-Malo, sur une carte postale du début du XXe siècle

Un grand portail permettait l'accès à la cour, bordée à gauche par le corps de logis, ayant un simple plan quadrangulaire. La façade principale, enduite, était composée de sept travées et de deux niveaux d'élévation séparés par un bandeau horizontal. Les baies du rez-de-chaussée coiffées d'un linteau cintré avec une clef non sculptée, se distinguaient de celles du premier étage, couvertes d'un simple linteau droit. La toiture à croupes, ne possédait pas de lucarnes. Au vu des sources écrites disponibles, il semble que cette construction puisse être datée des années 1720-1730 environ, et attribuée en conséquence à M. Jacques-Antoine Malo de Saint-Simon.

05-ecole-privee-des-garcons-copie-1.jpg

Stéphanie Javel et Julien Deshayes

Retour

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact