Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 15:56

Valognes-hotels-particuliers 9181

Rue Léopold Delisle

 Le terrain sur lequel est construit l’hôtel de Bascardon appartenait initialement au domaine du presbytère. Le 13 septembre 1730, Louis François de Bernière de Sainte-Honorine, curé de Valognes, en bailla une portion au profit de Marie Françoise de Mailly, veuve de François Félix de Lestourmy de Joinville. Le 24 décembre 1743, Marie Françoise de Mailly revendait pour 9 300 livres à Marie Anne le Berceur de Fontenay, veuve de Jacques-Antoine de Saint-Simon, un édifice désormais bâtit sur ce terrain. Cette construction se composait « d’une maison à usage de plusieurs caves, les salles, cabinets et greniers dessus, les escaliers pour en faire l’exploitation, puits, remises et autres aistres, cour et jardin ».

Bascardon détail 01

Le 6 thermidor an 13, Georges Antoine Dancel de Quinéville, héritier de Marie Anne Le Berceur, vivant sur place depuis au moins 1786, revendait la propriété à Marie Louise Charlotte Elisabeth Catherine d’Hauchemail, veuve de André Alexandre Etard de Bascardon.  L'acte de vente décrit « un corps de logis composé de cuisine, office, laverie, cave, cavot, bûcher, écurie, remise, salle à manger, salon de compagnie, chambres à coucher, boudoirs, cabinets, chambres en mansarde, greniers, cour et jardin ».

 

Catherine d’Hauchemail décéda dans cette demeure en 1824, où son inventaire après décès fut dressé le 22 janvier. Ce document mentionne au nombre des pièces d'habitation un salon, une salle à manger ainsi qu'un grand nombre de chambres. L’inventaire des livres indique que le cabinet situé près du perron du jardin abritait une importante bibliothèque. L’hôtel devait être soigneusement meublé car l’ensemble du mobilier fut évalué à 13 700 livres. Le fils de Mme d'Hauchemail, Louis Michel Alexandre Etard de Bascardon, né en 1778, marié le 10 mai 1800 avec Marie-Henriette de Chivré, châtelain de Saint-Martin-le-Hébert, hérite alors de la propriété, qu’il met imméditament en location, le 31 janvier 1824, au profit de Frédéric Antoine Faivre. La famille Etard de Bascardon a laisé son nom à la propriété.

 

 Valognes-hotels-particuliers 9146

L'édifice, flanqué à droite d'un portail monumental donnant accès à la cour, présente une élévation sur rue formée de six travées ordonnancées, coiffée de fenêtres de combles à pignon. L'étage noble, nettement plus élevé que les autres niveaux d'habitation, est ajouré de grandes fenêtres ornées de tables d'appuis et reliées par des chaînes verticales aux ouvertures cintrées du rez-de-chaussée. Celui-ci présente un parement en pierre de taille calcaire que prolongeait initialement, sur le reste de la façade, un enduit couvrant aujourd'hui disparu.

retour

Julien DESHAYES et Stéphanie JAVEL, 2004

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

François VULLIOD 26/08/2015 22:25

La famille Estard de Bascardon n'est pas originaire de la Sarthe : certains de ses membres ont bien résidé à La Flèche au XVIII° siècle, mais la famille Estard est originaire de Brucheville (Manche) où elle est attestée depuis le XV° siècle ; son ancienne propriété y porte toujours le nom de Bascardon

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact