Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 13:18

Cette maison à boutique est située à l’aplomb du pont Sainte-Marie et borde, côté ouest, la rivière du Merderet. Selon les recherches effectuées par l’association « les Amis de Valognes » ( Valognes, Un siècle de commerce et d'artisanat, t. I, p.90, s.d.), elle aurait appartenu depuis le XVIe siècle à la famille Frollant, puis entra par héritage en possession d’Hervé Frigot, teinturier, cité dans un acte de 1697. En 1780 Louis Frigot, qui possédait la charge de conseiller du roi, lui avait succédé.

n-14-rue-des-Religieuses.JPG

Localisation sur le plan Lerouge, 1767

L’édifice comporte deux étages carrés et un étage de comble, reposant sur un rez-de-chaussée à usage commercial.

Valognes-maisons-urbaines-2207.jpg  P1010031b.jpg

La façade est entièrement recouverte d’un enduit couvrant, sauf au niveau du rez-de-chaussée, laissant ainsi apparaître une grosse pièce de chêne formant linteau sur l’ouverture de l’ancienne boutique. Le mur pignon donnant sur la rivière est équipé de latrines en encorbellement. Il est aussi muni de plusieurs chaînes de fixation suspendues en l'air, dont l’usage se rapporte probablement à la vocation artisanale de cette ancienne teinturerie.

Valognes-maisons-urbaines-2197b.jpg

Détail de la façade postérieure

La façade postérieure, enclavée dans une petite cour, est traitée en pierre de taille calcaire et présente une étoite aile en retour le long de la rivière. L’aspect des fenêtres à linteaux clavés ainsi que d’autres éléments architecturaux visibles à l’intérieur de la construction (escalier tournant à double noyau et cheminée) permettent d’en situer la construction dans le troisième quart du XVIIe siècle. La façade sur rue a été remaniée dans les premières décennies du XXe siècle, à l’occasion d’un ré-haussement de la construction ayant conduit à absorber les fenêtres de combles, initialement placées en chien assis, dans l’élévation actuelle. L’aspect initial de la façade est visible sur plusieurs cartes postales anciennes, antérieures à ce remaniement.

6FI615_0070.JPG

Aperçu de la façade sur une carte postale ancienne, vers 1900-1905 

La maison du n°14 de la rue des Religieuses offre un bel exemple de demeure urbaine. Elle présente en particulier l’intérêt d’avoir conservé son enduit de façade du début du XXe siècle ainsi que ses dispositions intérieures du XVIIe siècle.  On peut regretter en revanche le traitement brutal du rez-de-chaussée, qui nécessiterait un habillage plus harmonieux.

J.D oct. 2012

RETOUR

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact