Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 15:33

Gallica-1920.jpg

Située au contact immédiat de l’agglomération antique d’Alauna, l’église Notre-Dame d'Alleaume possède de toute évidence des origines très anciennes. Selon les témoignages consignés au XIXe siècle par l'érudit Auguste Pouchin, on aurait trouvé plusieurs médailles romaines autour de l’église et des urnes funéraires à l’intérieur du cimetière, indice d’une nécropole païenne ayant précédé le sanctuaire chrétien. Hormis quelques briques en remploi, l'édifice actuel ne conserve plus cependant de vestiges antérieurs au XIIe siècle. La nef unique, le chœur à chevet plat et la tour de clocher qui flanque l’édifice au nord appartiennent encore à la construction romane, mais ils ont fait l’objet de nombreuses modifications postérieures. Il subsiste aujourd'hui, à l'intérieur du choeur, l'ébrasement d'une haute fenêtre, coiffée d'une voussure torique reposant sur des colonnettes à chapiteaux sculptés de simples feuilles lisses.

P1020171.jpg

Côté sud, dans les parements externes, subsistent également deux anciennes portes romanes, toutes deux obstruées. La plus riche, ouvrant sur la première travée du choeur, correspond à l'ancienne "porte du prêtre". Elle présente un double rouleau de voussures ornées de batons brisés dessinant des losanges, et repose sur des colonnes trapues, ornées de chapiteaux à deux registres de feuilles plates. Annonçant le style épuré de l'architecture gothique, ces éléments dénotent à une construction relativement tardive, non antérieure semble t-il aux années 1140-1160.

Alleaume-eglise.jpg

Le petit relief roman aujourd'hui remployé dans le mur oriental de la chapelle sud provient probablement de cette ancienne porte, à laquelle il devait initialement servir le linteau. Il montre deux personnages siégeant sous des arcatures, accompagnés d'un oiseau crachant une sorte de volute et d'un agneau portant la croix, qui semble s'éloigner vers la droite. Chacune des deux figures assises porte dans la main un attribut destiné à l'identifier. L'énorme clé du premier permet de reconnaître saint Pierre mais l'objet tenu par le second est plus difficile à interpréter. Probablement s'agit-il d'une petite sphère, symbole cosmique désignant ici la création dans sa globalité. Conformément à bien d'autres images religieuses de l'époque romane, ce relief se rapporte plutôt ainsi à un contenu de nature théologique et exégétique qu'à un épisode biblique bien défini. Les deux figures trônant désignent de façon synthétique le collège des apôtres et les arcatures qui les abritent suffisent à évoquer l'image de l'Ecclesia. Au mouvement d'éloignement de l'Agnus Dei répond celui, opposé, de l'oiseau cracheur de volute, symbole du saint Esprit diffusant le Verbe de Dieu. Au résultat, ce relief de facture très naïve parvient il me semble à condenser le thème de la mission conférée par le Christ aux apôtres lors de la Pentecôte et celui, concomitant, de l'institution de l'Eglise. Support de propagande, il fonctionne en ce sens comme un rappel de l'autorité exercée par le prêtre sur la communauté des fidèles, en tant que porteur de la parole divine et successeur des premiers apôtres. 

De l'édifice roman subsiste aussi un petit lot de modillons présentant des masques humains difformes et grimaçants. L'un porte à sa bouche un petit cylindre, probablement une flûte ou un autre instrument à vent.

Alleaume-eglise--11-.jpg

Au XVIe siècle l’église se vit adjoindre deux chapelles latérales ainsi qu’une sacristie. Côté nord, les quatre consoles recevant les nervures de la voute figurent les Vivants de la vision d'Ezechiel, assimilés traditionnellement aux quatre évangelistes. Le thème est particulièrement fréquent en Cotentin à la fin du Moyen-âge mais le taureau et l'aigle ont ici la particularité d'être associés à des phylactères et à des attributs symboliques : couche de fagots pour le taureau de saint Luc (évocation de sa nature sacrificielle) et serpent ailé à tête de félin tenus entre les serres de l'aigle de Jean. 

Alleaume-eglise--8-.jpg

D’autres modernisations ont été entreprises sur l'église d'Alleaume au XVIIIe siècle, entrainant notamment la réfection de la façade occidentale et le percement de grandes fenêtres en anse de panier dans la nef. L'une des voutes sur croisée d'ogive de la nef porte la date de 1787, correspondant à cette modernisation tardive. Les chapiteaux du choeur ont été recouvert à la même date d'un décor végétal en stuc. Entre autres éléments de mobilier, l’église d’Alleaume abrite un imposant retable néo-baroque construit en 1805 par l’ébéniste Armand Fréret et enrichi d’un lot de sculptures en terre-cuite, produites par Moreau au sein de la manufacture de porcelaine de Valognes. 

Valognes--egl.jpg

Elle accueille également une statue Renaissance de la Vierge à l'Enfant, dotée de vertus miraculeuses, qui provient de l’ancienne chapelle de la Victoire, où elle faisait l’objet de dévotions et de pèlerinages importants.

Alleaume église (9)

Le cimetière d’Alleaume est, du département de la Manche, celui qui conserve la plus grande quantité de tombes anciennes protégées au titre des Monuments historiques (57 œuvres inscrites). Si certaines épitaphes peuvent remonter jusqu’au XVIIe siècle, la majorité des sépultures appartient plutôt à la fin du XVIIIe siècle et au début du siècle suivant. La fortune des paroissiens de ce quartier, alors très aristocratique, explique pour partie la qualité des monuments conservés. La présence, toute proche, d’ateliers de tailleurs de pierre spécialisés dans la production funéraire justifie aussi l’exceptionnelle richesse de ce cimetière. Au grès des stèles, des cippes, des pyramides et des obélisques se conservent ainsi les noms des principaux notables de la paroisse d’Alleaume.

_REM0592-copie-1.jpg

Julien Deshayes, mars 2011

Retour

Partager cet article

Repost 0
closducotentin.over-blog.fr
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • Le blog de closducotentin.over-blog.fr
  • : Ce site présente les actualités proposées par l'équipe du Pays d'art et d'histoire du Clos du Cotentin. Il contient également des dossiers documentaires consacrés au patrimoine et à l'histoire de Valognes, Bricquebec et Saint-Sauveur-le-Vicomte.
  • Contact